Actualités de la galerie

Jean Moral

Vieux port de la Tour-de-Peilz
Aquarelle


Biographie

Jean Moral né en 1906, sera l’unique photographe de mode français à être internationalement reconnu dans ces années 30 à Paris, incarné par sa modernité, aux côtés notamment de Man Ray.

Dès 1925, Jean Moral commence la photographie en expérimentant la rue, les gens, ainsi que le travail en chambre noire.

De 1928 à 1932 travaille comme dessinateur pour la maison Tolmer en continuant parallèlement son œuvre photographique et ses recherches plastiques. Il photographie systématiquement sa femme et publie les photos de celle-ci dans Paris-magazine.

Ses photos à la fin des années 20 et dans les années 30 représentent un nouvel idéal de vie, celui de la femme libérée, heureuse de vivre, sportive et intelligente. Ses photos de mode sont spontanées et dynamiques. Ses mannequins bougent dans des décors de rues sur fond d’affiches publicitaires ou sont placés devant les symboles de la modernité.

En 1932-33 il travaillera pour Vogue, ou il livrera ses photos et dessins. Ensuite participe au 1er salon international du nu photographique, collabore également à l’officiel de la couture, l’Art et la mode, l’Album du Figaro, signe un contrat avec Horper’s bazaar, travaille parallèlement pour Vu.

1937-38 se rend en Espagne pour Paris-Soir, et Match, pour faire un reportage sur la guerre civile.

1939 participe à l’exposition de l’école française de photographie à Copenhague.

Jean Moral, vit à cannes dans les années 50, et alors qu’il faisait un dessin sur la plage, fait la connaissance de Picasso qui lui affirme que lorsque l’on dessine comme cela, il vaut mieux abandonner la photographie. Ce qu’il fera.

A partir de cette époque, il a continué le dessin et la peinture avec le même talent que dans la photographie.

Puis Moral est venu habiter à Clarens, près de Montreux de nombreuses années jusqu’à la fin de sa vie (il est décédé en 1999). Il a peint de nombreux tableaux de la région. Les rivages du lac Léman ont merveilleusement inspirés « l’œil capteur » de Jean Moral.

Jean Moral et la Tour-de-Peilz

Le peintre posait volontiers son chevalet au port de la Tour-de-Peilz. Le trait de plume léger et sûr s’attaquait aux vieilles pierres de la tour du Château, des enrochements, des rivages de galets. Le port avec sa digue de pierres séparant le bleu saphir du port de l’eau pâle du lac, ses bateaux dessinés à l’encre avec une finesse chinoise.

On peut encore admirer ses dernières aquarelles du port de la Tour-de-Peilz, de son château, de ses bateaux…. et quelques autres tableaux exposés à la galerie d’art Annie Chevalley

Ses recherches techniques, mais aussi la liberté dans le choix de ses sujets, l´affirment comme un représentant de la Nouvelle Vision. Dès lors Moral, sera, en France, le représentant le plus important de la photographie réaliste dans la mode.